Jean ROCHARD
Je partage ma passion de Wordpress dans des articles techniques sur les plugins, thèmes, nouveautés geek et optimisation SEO "on-site".
Jean ROCHARD

@jean_rochard

Chez Terre Digitale, on mange du Wordpress dès le petit-dej'.
Petit guide pour mettre en place les Facebook Instant Articles à partir de vos posts Wordpress : https://t.co/lSbzdM6z9j - 7 mois ago

La compatibilité mobile d’un site va influencer l’algorithme de classement Google à partir du 21 avril 2015 (pour les recherches faites à partir d’un mobile tout du moins). L’annonce officielle est ici.

De quel niveau sera l’impact ? Difficile de le dire pour le moment car mis à part une communication accrue sur le sujet de la part de Google, il est toujours difficile d’anticiper le comportement de l’algorithme.

developers_logo

Une solution pour rendre une site compatible mobile est de le rendre responsive. C’est un moyen simple et « SEO friendly » si la mise en oeuvre est bien faite. Par rapport à un site dédié pour les mobiles, cela vous évitera des problématiques de contenus dupliqués et de gestion d’URL canoniques, et ce sera aussi moins coûteux à maintenir. Mais ça ne sera pas suffisant pour vous donner une note maximale.

Étudions donc les critères de compatibilité mobile.

Les critères retenus par Google

Pour établir si votre site passe son test de compatibilité mobile, Google va étudier (entre autres) :

  • la lisibilité des textes (analyse des tailles de police)
  • l’ergonomie mobile (les liens sont ils trop rapprochés pour être cliquables ?)
  • l’adaptation de l’affichage au support (responsive)

Pour avoir plus de détails sur les incompatibilités et les améliorations possibles, vous pouvez aussi passer votre site à la moulinette de Google Page Speed. Vous aurez alors en complément les possibilités d’optimisation technique (optimisation des images, du temps de réponse de votre serveur, du code HTML / CSS / JS de votre site…).

Voici un exemple de compte rendu généré par cet outil :

mobilecheck

Vous voici donc face à des corrections potentielles pour soit gagner des places, soit au moins ne pas en perdre. Mais au fait comment ça se passe pour vos concurrents ? Petit raccourci pour voir ce qui se passe chez le voisin.

Testez les sites de vos concurrents

Lorsque l’on est un peu développeur, on apprécie de développer ses propres outils d’automatisation ou de productivité. Pour cela, je trouve que le langage Groovy est idéal. C’est un dérivé du Java, mais moins verbeux et très efficace. Grâce à ce langage, vous allez pouvoir manipuler du XML facilement, créer des fichiers, manipuler des flux en quelques lignes de code…

L’intérêt principal de Groovy est également la groovyConsole, qui est un outil installé sur votre ordinateur et qui va vous permettre d’exécuter vos scripts en mode console sans besoin d’un autre environnement de développement. C’est précieux ! Vous trouverez toute la documentation pour installer Groovy ici.

J’ai donc développé pour vous un petit script Groovy qui va lancer une requête de recherche Google pour les mots clés demandés, puis tester les résultats de compatibilité mobile en exécutant l’outil de test à distance. Vous pourrez ainsi voir si vos concurrents sont déjà passés à la mode responsive ou non. Pour l’utiliser :

  • Le télécharger ici
  • ouvrir le fichier dans la groovyConsole
  • Modifier le paramètres de lancement « query » et « nbRes » lignes 7 et 9
  • Exécuter le script (attention, c’est à vos risques et périls bien sûr, mais en principe, il tourne bien)

Vous aurez à la fin de l’exécution du script (qui peut prendre plusieurs minutes puisque chaque test est assez long, même s’ils sont parallélisés) le résultat de compatibilité attendu.

Par exemple, sur la requête « Plombier Nantes », 2 sites étaient compatibles sur les 8 analysés.
Pour la requête « Référencement Nantes », 5 sites étaient compatibles sur les 10 analysés.
Pour la requête « Hotel Pornichet », 6 sites étaient compatibles sur les 9 analysés.
Un dernier pour la route, « Electricien Nantes » fournit 3 sites compatibles sur les 9 analysés.

Il va y avoir du boulot et de la refonte à envisager, et cette fois, c’est Google qui le dit ! Et vous, les sites de votre secteur sont ils prêts à passer le cap du 21 avril ?