Moïse DURAND
Consultant webmarketing au carrefour du SEO et de l'UX Design.
Moïse DURAND

@mosedurand

Consultant Webmarketing, fan d'UX Design, Co-gérant de l'agence Terre Digitale.
RT @WalterStephanie: Design Elements & Principles https://t.co/eXy39YsHoF - 2 mois ago

Même le plus naïf des webmarketeurs l’admettra : « pour positionner une page web sur Google il faut des backlinks ». C’est un fait, les liens sont au cœur de l’algorithme de classement des pages (et ils le seront toujours) puisque le PageRank constitue l’ADN du moteur.

Pour celles et ceux qui souhaitent comprendre pourquoi, je vous recommande chaudement la lecture de cette série d’articles (un peu technique) sur le PageRank.

Stupeur et tremblements

Le problème des liens concerne l’arsenal défensif (Pingouin et filtres en tout genre) mis au point par Google ces dernières années pour anéantir les infâmes spammeurs manipulateurs de liens ainsi que leurs annuaires généralistes, sites de communiqué de presse et réseaux de blogueurs…

Google veut faire peur pour protéger la poule aux œufs d’or, et cela fonctionne plutôt bien. De plus en plus, la bien-pensance numérique nous invite à obtenir « un profil de lien naturel grâce des contenus de qualité ». Sous entendu, soit vos contenus sont suffisamment exceptionnels pour avoir des liens spontanés… soit vous restez invisibles sur les moteurs.

Parlez moi de moi

Amis plombiers, peintres, réparateurs informatique… ne désespérez pas ! Il existe une solution quand on arrive pas à produire des contenus absolument sidérants d’originalité (mais sympas tout de même) et pour avoir des liens :

conversation

Popularisé par l’excellent Laurent Bourrelly, dans une de ses formations, le Conversation Prism représente les catégories de sites sur lesquels vous pouvez vous créer un profil personnel : vidéo, réseaux sociaux, réseaux professionnels, moteurs de recherche, curation…

Le concept est le suivant : ce n’est plus l’url de votre site que vous cherchez à placer coûte que coûte sur différents « spots » mais c’est vous qui êtes rattaché à celle-ci sur tous les sites qui constituent votre empreinte digitale. Quasiment tous les profils permettent d’intégrer un lien (suivi ou non, cela crée de la variété) vers le site de votre activité.

A titre d’exemple avez-vous créé des profils sur About.me, Flavors.me, Qwant.com, Doyoubuzz.com… Avez-vous ajouté un lien sur vos profils Twitter, Facebook, Youtube…

Associé à cette démarche, inscrivez votre activité sur les annuaires locaux. La plupart permettent d’intégrer un lien.

En matière de netlinking, si j’estime que le naturel n’existe pas, la variété s’avère vitale : bannissez les ancres exactes (le texte du lien est un mot clé d’intérêt, par exemple : chauffagiste Lyon) et variez le plus possible les plateformes.