Jean ROCHARD
Je partage ma passion de Wordpress dans des articles techniques sur les plugins, thèmes, nouveautés geek et optimisation SEO "on-site".
Jean ROCHARD

@jean_rochard

Chez Terre Digitale, on mange du Wordpress dès le petit-dej'.
Petit guide pour mettre en place les Facebook Instant Articles à partir de vos posts Wordpress : https://t.co/lSbzdM6z9j - 7 mois ago

Le critère de rapidité de réponse d’une page Web est officiellement pris en compte dans l’algorithme de positionnement des résultats de Google. On le sait également, un internaute n’est pas patient lorsqu’il s’agit d’attendre l’affichage d’un site. Que ce soit donc pour votre image de marque ou pour les moteurs de recherche, il est très important de ne pas délaisser l’optimisation des performances de votre site.

Evaluer la performance de votre site avec Google PageSpeed

Depuis déjà 2011, Google met à notre disposition l’outil Google Page Speed Insights dans les outils pour les Webmasters. Pour y accéder, aller dans le menu « Autres ressources » puis « PageSpeed Insights » ou directement ici si vous ne disposez pas d’un compte Google.

L’interface est très simple, vous n’avez qu’à saisir votre URL et attendre que le test ne se déroule :

pagespeedInsights

Que va vous proposer cet outil ? Il va vous faire un compte rendu (très) détaillé sur tous les points forts et points faibles techniques de votre site en y attribuant une note sur 100, avec un code couleur très simple : rouge pour ce qui est à corriger en urgence, orange pour ce qui pourrait être amélioré, vert pour ce qui est correct.

Google a de plus enrichi cet analyseur en mai 2014 en intégrant un double test : version mobile et version desktop. Pour les webmasters, c’est clairement un outil pratique et précieux au vu des toutes les informations fournies. Vous pouvez aussi juste tester l’aspect « mobile friendly » de votre site avec cet outil dédié toujours made-in Google.

Vous pouvez aussi utiliser cet outil qui est cité dans la documentation de Google (consignes aux webmasters), il vous évaluera de façon précise et surtout locale (on peut choisir la ville dans laquelle est notre serveur) les performances techniques de votre site Web. Pour le moment, c’est surtout à Google PageSpeed que nous allons nous intéresser.

Les résultats du test de performance

Attention, quand on n’a pas encore optimisé son site, les vitesses et temps de réponse sont souvent médiocres ! Voici les résultats de la page « desktop » concernant le site BENE FACERE (anciennement Bene Facere) :

PageSpeed Insights 2015-01-09 12-01-18

 

Comme vous pouvez le voir, les critères sont nombreux et techniques. Voici ce qu’il faut en retenir et quels sont les critères importants pour un site vitrine :

  • la taille des images car il faut limiter la consommation de la bande passante et donc le temps de chargement.
  • la taille du code pour avoir le site le plus léger possible.
  • L’utilisation parcimonieuse de plugins internes (certains peuvent être consommateurs de ressources comme par exemple certain plugins de partage sur les réseaux sociaux)
  • L’utilisation de modules ou applications externes ; comme Flash par exemple qui par son incompatibilité avec certains terminaux fera perdre de la performance à votre site
  • l’excès de publicité ou de medias embarqués (affiliation, bandeaux, mais aussi vidéos youtube…) constitue un frein à la performance car cela demande des chargements souvent externes et lourds
  • La gestion d’un cache serveur et des entêtes de caching pour les navigateurs (pour éviter de recharger des éléments qui auraient déjà été chargés)

Des pistes d’optimisation de la vitesse d’un site

Pour répondre à cette quantité de critères importants et au moins arriver à des temps de réponses acceptables, voici des pistes d’optimisations :

  • Bien choisir son thème graphique sous WordPress dès la conception du site. En effet le respect de bonnes pratiques de code HTML, CSS et Javascript ainsi que de bonnes pratiques de conception pour les mobiles (avec un site responsive développé en mode « mobile first ») permettront d’avoir des bases techniques saines et optimisées. Il est d’ailleurs pratiquement impossible de corriger un thème existant pour le réécrire de façon optimisée.
  • Du point de vue des performances, on peut conseiller de limiter l’usage d’images ou d’effets visuels non indispensables à la communication (slideshow, carrousel, accordéon…), ainsi que l’usage excessif de publicités et medias embarqués (vidéos youtube car le player est coûteux à charger…)
  • L’utilisation d’un plugin d’optimisation de votre site WordPress comme le très reconnu W3 Total Cache , WP Super Cache, ou encore WP Rocket. Un tel plugin vous permettra de compresser le code lors de sa transmission par le serveur (cela se nomme « minifier le code ») mais aussi de gérer le cache serveur et navigateur, diminuer le nombre de requêtes… Attention, il n’est pas toujours compatible avec tous les thèmes Worpdress et demande une expertise technique pour le paramétrer.
  • L’optimisation des images et leur compression automatique dans WordPress. Cela peut se faire avec un plugin comme EWWW Image Optimizer. Une bonne optimisation aussi est de charger les images tardivement (lazy loading avec un plugin comme BJ Lazy Load, attention au paramétrage et aux incompatibilités possibles, notamment avec Google Analytics !)

Google Page Speed Insights vous permet également de télécharger un zip avec les contenus optimisés que vous n’aurez plus qu’à remplacer sur votre site :

gps_download

Conclusion

Il est aujourd’hui aisé de monitorer gratuitement son site et d’évaluer les performances de celui ci, aussi bien dans sa version mobile que dans sa version desktop.

L’optimisation technique d’un site WordPress est par contre une tâche technique complexe mais qui sera hautement bénéfique aussi bien pour vos visiteurs (qui ne seront plus frustrés par des temps d’attente importants entre chaque page) que pour votre positionnement dans les résultats de Google.

Un investissement à étudier mais qui peut s’avérer payant à très court terme pour un site ayant déjà du trafic.