Jean ROCHARD
Je partage ma passion de Wordpress dans des articles techniques sur les plugins, thèmes, nouveautés geek et optimisation SEO "on-site".
Jean ROCHARD

@jean_rochard

Chez Terre Digitale, on mange du Wordpress dès le petit-dej'.
Petit guide pour mettre en place les Facebook Instant Articles à partir de vos posts Wordpress : https://t.co/lSbzdM6z9j - 7 mois ago

Votre architecture de l’information est prête, votre plan de site est bien calé ? Alors il est temps de penser à la rédaction de vos contenus. Un « bon » contenu fait au moins 300 / 400 mots et jusqu’à 1500 mots. Mais lorsque l’on ouvre son éditeur de texte, se plonger dans la rédaction web n’est pas chose si aisée : manque de temps, difficultés à rédiger, manque d’inspiration, tournures trop lourdes… C’est bien sûr à vous de trouver les « catchlines » les plus percutantes et les moyens webmarketing de convertir vos visiteurs en clients ; mais en ce qui concerne les autres contenus, vous pouvez vous faire aider. Voyons donc quelques pistes pour sous-traiter ou automatiser la rédaction de vos pages.

Trouver un rédacteur web

Oui, c’est un métier : rédacteur web. Souvent freelance, vous pourrez les trouver en faisant une recherche Google (locale ou nationale). Lorsque l’on s’adresse directement à ce type de prestataire, il est possible d’avoir un prix sur mesure en fonction de votre projet, de sa difficulté, et de la quantité d’articles à rédiger.

Vous pouvez aussi passer par des plateformes comme codeur.com. Après description du projet, vous recevrez des propositions chiffrées et vous pourrez alors sélectionner votre rédacteur.

Passer par une place de marché

Il existe des places de marché de rédaction de contenus comme textbroker ou textmaster. Sur ces sites, les prix sont prédéfinis en fonction de la qualité attendue. Pour un site vitrine de quelques pages, je vous conseille de ne pas prendre des tarifs inférieures à 0,02 centimes d’euros par mots ; sinon vous serez déçus du résultat…

Le fonctionnement est simple : vous créez une commande, vous payez et elle est ensuite mise à disposition d’un pool de rédacteurs. Le premier rédacteur intéressé la sélectionne et répondra à votre besoin dans les délais demandés.

Ces sites sont souvent rapides et efficaces, et vous aurez vos contenus dans le délai attendu. La pertinence de ce que vous obtiendrez dépendra par contre grandement du « brief » que vous fournirez lors de la saisie de votre commande. Quelques conseils pour ne pas vous tromper (tirés des conseils de textbroker) :

  • Bien savoir ce que vous voulez et bien définir au rédacteur l’objectif de la page. Doit-elle expliquer, informer, ou inciter à un certain comportement ?
  • Quel est votre cible? L’auteur doit-il en conséquence s’exprimer de manière sérieuse, simple, drôle ou avec un style soutenu ?
  • Où sera publié le texte ? Précisez bien « site web »
  • Donner des exemples de pages et de contenus approchant, ainsi que des références en liens
  • Idéalement, lui fournir un plan détaillé de la page et aussi les choses qu’il doit éviter. Signalez-lui si vous souhaitez par exemple des sous-titres.

De façon générale, il vaut mieux avoir aussi bien intégré les bonnes pratiques de rédaction web pour savoir commander vos textes et obtenir des contenus bien rédigés !

Bonus : tenter des techniques d’automatisation

Il existe des techniques de génération de contenus à ne pas utiliser lorsque l’on fait son site vitrine pro mais qui peuvent s’avérer intéressantes pour booster des gros sites de type portails ou annuaires. Ces techniques se nommes du « spinning ».

Elles consistent à définir un template de contenu (master spin) qui servira de base pour générer des pages toutes différentes. Bien sûr, la technique est risquée si elle ne se borne qu’à faire des chercher / remplacer avec des dictionnaires de synonymes car Google déteste détecter du contenu dupliqué ou trafiqué ! Mais il existe des logiciels complexes qui vont vous fournir des « spins » de plus en plus qualitatifs ; comme par exemple XSpin. Avis aux amateurs !