Jean ROCHARD
Je partage ma passion de Wordpress dans des articles techniques sur les plugins, thèmes, nouveautés geek et optimisation SEO "on-site".
Jean ROCHARD

@jean_rochard

Chez Terre Digitale, on mange du Wordpress dès le petit-dej'.
Petit guide pour mettre en place les Facebook Instant Articles à partir de vos posts Wordpress : https://t.co/lSbzdM6z9j - 7 mois ago

Les performances et la vitesse d’un site Web sont importantes à plusieurs titres, notamment pour :

  • L’expérience utilisateur (les études montrant la corrélation entre conversion et temps de chargement sont légion)
  • Le référencement (Google aura tendance à pénaliser un site trop lent, voir cet article même s’il date de 2010)

Pour évaluer les performances de votre site, je vous invite à consulter cet article qui vous présente PageSpeed Insights, l’outil de Google qui note votre site et vous donne des pistes d’améliorations techniques.

Une fois les leviers d’optimisation identifiés, il existe de nombreux moyens et plugins pour améliorer la vitesse de son site : minification du code, mise en cache, optimisation des images

Un autre moyen d’accélérer votre site est d’utiliser les services d’un site tiers comme Cloudflare qui va se charger pour vous de booster les performances de votre WordPress (et bien d’autres choses encore). Tour d’horizon des fonctionnalités proposées.

Présentation de Cloudflare

Cloudflare est un intermédiaire en optimisation et en sécurité pour votre site. Plus précisément, c’est en faisant pointer vos serveurs DNS vers ceux de Cloudflare (et donc en leur confiant votre trafic) que vous allez bénéficier automatiquement de leurs services. La version gratuite de Clouflare est largement suffisante pour les sites vitrines et à trafic « normal ».

Ainsi, on vous propose, au prix de quelques clics de paramétrage :

  • un CDN (Content Delivery Network) pour héberger vos images et les servir plus rapidement dans le monde entier
  • une optimisation (mise en cache) et accélération technique (notamment du javascript)
  • des filtres de sécurité et anti-spam
  • la mise en place d’un certificat SSL pour activer le protocole HTTPS
  • des statistiques de trafic

Séduisant, non ?

Installation de CloudFlare pour WordPress

L’installation est simple et sans danger. Un tutoriel est documenté ici. En résumé :

  • tout d’abord, se créer un compte sur leur plateforme
  • ajouter son site selon le process proposé
  • modifier les serveurs DNS au niveau de votre interface de gestion de domaine
  • installer et paramétrer le plugin cloudflare pour WordPress (avec simplement la clé API fournie)
  • ajouter une extension spécifique pour W3TC si vous l’utilisez (voir ici)
  • paramétrer cloudflare (voir ci dessous)

 

dashboard_cloudflare

 

Précautions à prendre et paramétrage

Tout le paramétrage de Cloudflare au niveau de la sécurité peut être assez subtil ; et je vous conseille de mettre la sécurité au minimum (voir sur Off tout au moins au début), sous peine de perdre des visiteurs qui seraient redirigés vers une page avec un captcha et des publicités…

Il va falloir aussi exclure les répertoires techniques de WordPress des fichiers à optimiser (« page rules »), ne pas minifier votre code 2 fois (personnellement, je préfère le faire au niveau du site par le plugin autoptimize)…

Il faut aussi faire attention à d’éventuelles incompatibilités : par exemple, le « Rocket Loader » est à désactiver si vous utilisez le Google Tag Manager… C’est au cas par cas ensuite.

Enfin, désactivez le SSL car il se peut qu’il soit configuré par défaut ; vous aurez tout le temps de faire cette migration dans un 2ème temps.

Attention enfin, cloudflare ne gère pas les redirections DNS ; ainsi si vous aviez créer un redirection automatique de votre « www.domaine.com » vers « domaine.com » par exemple, il va falloir la gérer soit avec une règle dans Cloudflare (ce que je ne vous conseille pas car vous l’oublierez le jour où vous voudrez ne plus utiliser ce service) soit en créant un nouveau vhost et en gérant la redirection par htaccess (par exemple).

Conclusion

Les gains sont indéniables après passage sous Cloudflare surtout au niveau du chargement des images (testez votre site par exemple sur Webpagetest avant et après). Pour peu que vous utilisiez les fonctionnalités d’optimisation proposées avec parcimonie et prudence, cela me semble un très bon choix.

Je pense qu’il faut considérer Cloudflare idéalement comme une cerise sur le gâteau ; et non comme le gâteau lui même. Optimisez donc votre site avec des plugins comme W3TC dans un premier temps, et ensuite passez le sous Cloudflare pour le CDN et le SSL notamment. Vous aurez alors une fusée WordPress entre les mains !

via GIPHY