Jean ROCHARD
Je partage ma passion de Wordpress dans des articles techniques sur les plugins, thèmes, nouveautés geek et optimisation SEO "on-site".
Jean ROCHARD

@jean_rochard

Chez Terre Digitale, on mange du Wordpress dès le petit-dej'.
Petit guide pour mettre en place les Facebook Instant Articles à partir de vos posts Wordpress : https://t.co/lSbzdM6z9j - 7 mois ago

Le choix de l’hébergement est important car c’est le socle technique sur lequel va reposer votre site. Au delà des caractéristiques de base mises en avant dans les offres (capacités de stockage, trafic « illimité »…), nous allons nous intéresser aussi à d’autres critères importants qui vous permettront de faire le bon choix pour votre site WordPress.

Qu’est ce qu’un hébergement ?

Pour définir le sujet du jour, c’est un espace de stockage sur un serveur en ligne ; et sur lequel vous allez mettre les fichiers qui constituent votre site pour que des visiteurs puissent y accéder. L’hébergeur vous loue donc un serveur (offre dédiée) , un petit bout de serveur (offre mutualisée), ou vous met à disposition des ressources (CPU, mémoire, disque) pour faire fonctionner votre site (offre cloud).

Il ne faut pas confondre l’hébergement et le nom de domaine, même si souvent les 2 sont vendus ensemble. Le nom de domaine est une « facilité sémantique » pour accéder à votre hébergement ; c’est à dire qu’il va faire le lien entre un terme « lisible » (le nom de domaine) et une adresse IP technique (celle de l’hébergement). Ceci est fait grâce à des serveurs et à des enregistrements DNS.

De quoi  a t’on besoin pour un site WordPress ?

WordPress est codé en PHP et votre hébergement doit donc vous proposer une compatibilité avec ce langage. L’outil qui va générer vos pages pour vos visiteurs se nomme la plupart du temps Apache, c’est un serveur d’applications.

Concernant l’espace de stockage, le coeur de WordPress fait environ 20 Mo, un thème environ 5 Mo et il faut ensuite ajouter vos contenus et images. Un site d’un trentaine de pages ne dépassera donc pas 100 Mo (s’il n’héberge pas de vidéos bien sur !).

Enfin, WordPress a besoin d’une base de données pour fonctionner. C’est souvent MySQL qui est proposé mais on pourrait tout à fait imaginer utiliser une base postgreSQL par exemple. Pour gérer la base, l’outil PHPMyAdmin est le plus connu. Dernier point, WordPress a besoin d’envoyer des mails et votre serveur sera bien souvent configuré pour vous le permettre.

Les critères

Etudions les critères de choix d’un bon hébergement pour votre site Worpdress.

Les caractéristiques de base

Lorsque vous allez sur le site d’un hébergeur « grand public », la communication est orientée vers quelques points de base : l’espace de stockage, le domaine inclus, le trafic dit »illimité », l’accès FTP, le nombre de messageries…

Ces éléments sont bien sûr importants mais ce n’est pas là que se jouera le choix de l’hébergeur en fait. En effet, les progrès techniques font que les espaces sont surdimensionnés et comme je vous le disais plus haut, peu de chances que votre site dépasse 100 Mo alors que l’on vous alloue 100 Go chez OVH par exemple (plan de base) ! Donc choisir l’hébergeur qui vous propose 10 Go de plus ne vous apportera pas grand chose

Dans le même registre, le trafic est souvent présenté comme « illimité » , ce qui n’est pas vrai mais les limites sont très hautes (avec les solutions les plus basiques, on peut tout à faire avoir plusieurs dizaines de milliers de connexion par mois !). Ce qui fera la différence, ce sera plutôt le nombre de connexions simultanées. En effet, les pics de trafic sont souvent concentrés le midi et le soir et c’est à ces moments précis que votre hébergement doit répondre présent. Donc avoir un trafic « illimité » n’est pas vraiment l’important, avoir une capacité de réponse à un pic de trafic l’est beaucoup plus.

Le prix

Bien sûr, c’est un élément important ! Pour le site d’une entreprise avec une visibilité locale ou régionale, c’est à dire avec quelques centaines ou milliers de visiteurs par mois, on trouve des offres à partir de 5 € HT / mois qui tiendront la charge et rempliront les services que vous attendez. A ce tarif, le nom de domaine est même inclus (engagement sur 1 an minimum).

La disponibilité

Votre hébergeur sera le garant de la disponibilité de votre site (avec vous même il faut le préciser, puisqu’une bonne partie des soucis de site « out » viennent d’une mauvaise configuration ou de failles de sécurité…). Aujourd’hui, les hébergeurs les plus connus sont bien structurés, offrent des architectures solides et les questions d’indisponibilité se posent de moins en moins. Bien sûr, un client pour qui un accès 24/24 est primordial (par exemple pour une boutique en ligne à gros trafic, c’est à dire plusieurs centaines de milliers de visites par mois) devra étudier le contrat SLA avec attention. Pour un site pro d’une entreprise régionale, l’enjeu est moindre et beaucoup de solutions font l’affaire.

Les performances

On rentre ici dans des considérations plus techniques, et on doit faire la différence entre plusieurs types d’hébergement. En effet, WordPress demande quelques paramétrages spécifiques pour un fonctionnement optimisé ; et c’est pourquoi certains hébergeurs ont une offre spécialement dédiée aux sites WordPress. Pour avoir un site qui répond vite et bien, il pourra être intéressant d’étudier les solutions de ces hébergeurs ; qui seront souvent plus cher mais qui apporteront un temps de réponse bien meilleur qu’un hébergement « standard » .

Avec la performance, on peut introduire la notion de « scalabilité » , c’est à dire la capacité d’adapter rapidement les ressources du ou des serveurs aux pics de trafic. On rentre là dans des considérations pour des sites à fort trafic et à fort enjeu de business ; ce qui n’est peut être pas votre cas…

Les services techniques complémentaires

De mon point de vue, c’est un critère fondamental : système de backup automatisé, accès SSH (ligne de commande), pré-installation de WP-CLI (admin en ligne de commande pour WordPress) accès SFTP (FTP sécurisé), fourniture d’un CDN (content delivery network)… Bref, les éléments sont nombreux et souvent trop techniques pour un utilisateur « normal » mais c’est bien là (avec les performances) que se jouent les critères les plus importants de choix d’un hébergement.

Les fonctionnalités de facilitation

Les hébergeurs offrent de plus en plus de fonctionnalités comme l’installation en 1-clic de votre site Worpdress ; mais le soucis est que vous ne maîtrisez pas ce qui se passe. Et bien souvent vous devrez revenir sur ce qui a été fait pour des raisons de sécurité : renommer le user « admin », ne pas utiliser la base par défaut proposée (chez OVH), nettoyer les plugins installés par défaut… Est ce vraiment un gain de temps ? Oui et non… Le plus intéressant est souvent le temps gagné pour éviter l’upload des fichiers WordPress par FTP.

L’ergonomie des interfaces d’admin

Un autre critère selon moi est l’ergonomie des interfaces de gestion de votre hébergement. Comment trouver l’adresse de mon serveur FTP, comment activer l’accès SSH… Toutes les interfaces ne se valent pas et c’est une réelle perte de temps que de chercher les actions principales pour gérer votre nom de domaine et votre espace d’hébergement.

Le support

Il est important de mentionner ce point ; car en cas de problème (technique ou juste des fois d’ergonomie de l’interface…), vous voudrez une réponse rapide à votre question. Le support technique doit donc être disponible et compétent. Parcourez les forums pour en  savoir plus sur ces sujets ; car la qualité est souvent inégale d’un hébergeur à l’autre. Mais en même temps, quand on paye un hébergement quelques euros à l’année, peut on réellement espérer un support sur-mesure ?

Les hébergeurs « grand public »

Les hébergeurs que je connais et que j’utilise régulièrement pour mes clients sont OVH, Gandi, et 1&1.

OVH

Chez OVH, je prends mes noms de domaine, pour une raison de prix. L’interface de gestion n’est pas la meilleure, mais une fois qu’on a ses repères, on retrouve tout ce qu’il faut pour gérer ses noms de domaine et hébergement. L’offre « perso » à 2 € HT / mois peut suffire aux petits projets. L’installation de WordPress en 1-clic est pratique ; mais ne vous aventurez pas dedans sans connaissance car le paramétrage par défaut est loin d’être le meilleur ! Utilisez la base SQL privée à laquelle vous avez droit et renommez bien votre utilisateur « admin » dès que votre site WordPress sera créé (entre autres…). Un accès SSH est possible également.

Gandi

Chez Gandi, j’aime beaucoup l’offre « Simple Hosting ». Leur avantage est d’avoir une interface très pro, un peu geek mais qui reste claire, et leur offre est surtout précise. Vous n’achetez pas du trafic « illimité » mais bien une solution cloud dimensionnée pour un certain nombre de visiteurs ; et les problématiques de processus simultanés sont parfaitement évoquées. C’est un bon point pour moi. L’accès SSH est bien présent, et l’accès à la base et au FTP bien sécurisés (sFTP). Un backup automatique du serveur est proposé. Bref, je le recommande pour toutes les personnes qui ont un minimum de connaissances techniques.

Autre bon point, vous pouvez facilement gérer plusieurs sites sur votre hébergement ; chacun étant géré comme un vrai « virtual host » de votre serveur. La mise en place technique se fait en 1-clic pour peu que vos noms de domaine soient aussi chez Gandi. D’ailleurs, vous pouvez transférer votre domaine chez Gandi pour tout regrouper si besoin.

Voici enfin un tutoriel pour vous montrer comment réserver votre Gandi Simple Hosting (exemple tiré du projet Izoleco) :

1&1

Chez 1&1, la réputation de qualité de disponibilité et de support n’est pas forcément la meilleure (même si cela date et que je n’ai jamais eu de soucis moi même) et l’interface est un peu fouillie. Par contre, et c’est un très bon point, l’outil WP-CLI est installé par défaut (avec donc un accès SSH) ce qui vous permettra de faire des installations en ligne de commande. C’est geek mais ultra pratique et rapide. La possibilité d’ajouter plus tard un CDN (pour optimiser le chargement des ressources statiques) est un point qui ne doit pas vous faire négliger cette solution. Pour les moins aventuriers, l’installation en 1-clic est également proposée (avec quelques contraintes).

Les autres

Bien sûr, il y a beaucoup d’autres offres d’hébergement « grand public » ; à vous de les tester à la lumière des critères évoqués plus haut. Vous trouverez par exemple des tarifs très bas chez GoDaddy ou dans une gamme plus pro, les offres « Business Corporate » chez Nerim.

 

Les hébergeurs spécialisés WordPress

Pour vos projets WordPress à enjeu (performance, trafic…), je vous recommande des hébergeurs spécialisés WordPress comme Blue Host, l’offre VIP de Worpdress.com, ou WPEngine. Les hébergements sont souvent plus chers que pour les offres « grand public » (par exemple 29$ / mois chez WPEngine) mais cela vaut vraiment le coup. Votre site WordPress tournera beaucoup plus vite et le temps de latence (réponse initiale du serveur) est souvent bien meilleur que pour un hébergement grand public (et même si le serveur est situé aux USA). Vous disposez également de services hauts de gamme (backup / restore, clonage, migration…).

Dans un positionnement « grand public haut de gamme », infomaniak offre des solutions très intéressantes et performantes pour WordPress. D’un point de vue SEO, rappelons que le temps de chargement d’un site fait partie des critères évalués par Google. Lisez cet article pour en savoir plus à ce sujet.

Enfin, pour des sites à très fort trafic et si avez des soucis de scalabilité, avant de prendre des mesures hors de prix, regardez les solutions d’hébergement Amazon Hosting EC2 qui vous proposent des solutions d’une souplesse incroyable, notamment pour faire de la répartition de charge (et ce à des tarifs très bas) et pouvant donc absorber des volumes de trafic très grands. Dans ce type de solutions, regardez aussi websynthesis.com, digitalocean.com ou la solution scalable WordPress sur Azur.

Conclusion

Un site Worpdress étant simple à migrer (au prix tout de même de quelques précautions !), je vous recommande de commencer « petit » et d’adapter votre hébergement au fur et à mesure de vos besoins et de vos compétences. Les solutions cloud sont parfaites pour cela : vous pouvez augmenter la puissance et la mémoire disponibles en quelques clics sans aucun risque pour vos fichiers et votre site. De même pour les solutions mutualisées, il est souvent très simple de passer à l’offre « supérieure » en terme de capacités.

Nombreuses d’ailleurs sont les personnes qui commencent leur site chez OVH et qui, avec le succès, changent d’hébergeur et passent vers des solutions spécialisées WordPress proposant des fonctionnalités techniques optimisées.

Si vous êtes un peu plus connaisseur des outils informatiques et réseau, démarrez par exemple avec un hébergement Gandi Simple Hosting qui fera très bien le travail et qui vous offrira une interface de gestion claire et détaillée, ainsi que des fonctionnalités de backup faciles à paramétrer.