Jean ROCHARD
Je partage ma passion de Wordpress dans des articles techniques sur les plugins, thèmes, nouveautés geek et optimisation SEO "on-site".
Jean ROCHARD

@jean_rochard

Chez Terre Digitale, on mange du Wordpress dès le petit-dej'.
Petit guide pour mettre en place les Facebook Instant Articles à partir de vos posts Wordpress : https://t.co/lSbzdM6z9j - 7 mois ago

Une fois la décision prise de créer votre site Internet, la question du choix du nom de domaine est généralement l’une des premières qui va se poser. Choisir LE nom de domaine parfait peut parfois prendre un temps non négligeable et nous allons voir ici les différentes étapes de ce processus.

Qu’est ce qu’un nom de domaine ?

Pour communiquer entre eux sur Internet, les ordinateurs et serveurs sont identifiés par une suite de nombres nommée « Adresse IP » comme par exemple « 123.123.123.2 ». Pour simplifier leur lecture par des humains, on a fait correspondre des identifiants textuels à ces identifiants numériques. Ce sont les noms de domaine. Par exemple, pour le présent site, le nom de domaine est « benefacere.fr ».

Un nom de domaine est composé d’un nom et d’une extension. Le nom est une suite de lettres et ne peut comporter ni espace ni caractères spéciaux. L’extension est à choisir parmi un nombre restreint de possibilités.

exndd

C’est l’ICANN (organisme américain créé en 1989) qui gère au niveau international les extensions des noms de domaine. Cet organisme accrédite des registres qui s’occuperont de l’enregistrement et de la gestion des noms de domaine. En France, c’est l’AFNIC (association loi 1901) qui est le registre officiel pour l’extension .fr .

Ces registres vont ensuite déléguer à des registrars la vente des noms de domaine auprès des clients ; ainsi que la gestion des DNS (Domain Name System, c’est à dire l’association entre les adresses IP et les noms de domaine dont nous avons parlé ci dessus).

Lorsque l’on réserve un nom de domaine, on ne l’achète pas pour une durée indéterminée ; mais on obtient un droit d’utilisation pour une période définie, allant de 1 an à 10 ans. A la fin de la période, il faut renouveler son nom de domaine pour une nouvelle période.

Lorsque l’on détient un nom de domaine, il est possible de créer des sous-domaines sans surcoût de réservation ; comme par exemple : shop.benefacere.fr ou sav.benefacere.fr.

 Choix d’une ou plusieurs extensions

Il existe de nombreuses extensions possibles pour votre nom de domaine ; et au delà des classiques .fr, .com, .org, .net …, il existe depuis 2012 plus de 2000 nouvelles extensions possibles : .paris, .bzh, .web, .shop, .hotel …

Vous n’aurez donc que l’embarras du choix ; mais attention le prix n’est pas le même en fonction de l’extension retenue !

Si votre activité a un rayonnement national, le choix de l’extension correspondante (comme le .fr) fera parfaitement l’affaire. En cas de site multilingue ou d’activité internationale, il peut être intéressant de réserver également les extensions de vos marchés cibles.

Le .com est plus générique et est un standard sur Internet. Il fait partie des « classiques » à réserver.

Enfin, en fonction du degré de concurrence de votre activité, il est aussi possible de réserver d’autres extensions (selon leur disponibilité bien sûr comme nous avons le voir par la suite) et également de décliner les différentes écritures de votre nom de domaine : benefacere.com, bene-facere.fr ou enfin benefacere.bzh (si l’on considère que Nantes est en Bretagne bien sûr !).

Attention, en fonction de l’extension retenue, la réservation d’un nom de domaine peut donner lieu à des conflits juridiques. Il peut donc être important d’effectuer des vérifications liées à la propriété industrielle en amont de toute réservation.

Mon nom de domaine est il déjà pris ?

Pour vérifier la disponibilité d’un nom de domaine en .fr, vous pouvez le faire sur le site de l’AFNIC.

Utiliser l’outil de recherche d’un registrar vous donnera également les informations de disponibilité (OVH, gandi, 1and1… pour ne citer que les plus connus !).

Votre nom de domaine souhaité est libre ? Parfait, il ne vous reste que quelques vérifications et vous en serez bientôt l’heureux propriétaire.

Si votre nom de domaine est déjà réservé, vous pouvez tenter d’obtenir des informations sur son propriétaire en utilisant une recherche WHOIS. Un nom de domaine peut être cédé ou transféré ; à des conditions particulières qui peuvent varier d’un registrar à l’autre.

Il peut aussi arriver qu’un nom de domaine soit réservé mais pas réellement utilisé et est alors mis en « parking » (site vide, ou avec des publicités). Cette situation peut arriver lorsque le détenteur du nom de domaine cherche à faire monter les enchères et à obtenir une plus-value pour la cession du nom en question. Ce type de pratique peut donner lieu à des conflits juridiques en fonction des extensions concernées et des noms réservés.

Vérification de la propriété industrielle

Avant toute réservation de nom de domaine, il peut être nécessaire d’effectuer quelques vérifications et notamment qu’aucune marque n’a déjà été déposée. Il peut être recommandé de réserver son nom de domaine et de déposer sa marque en même temps auprès de l’INPI (Institut National de la Propriété Industrielle). Un spécialiste de la question (avocat, cabinet de conseil en propriété industrielle…) vérifiera également les similitudes, similarités (ressemblances orthographiques, phonétiques…) et les différentes classes pour lesquelles les marques sont déposées.

Vous pouvez déjà vous faire une bonne idée sur la question en interrogeant la base de données des marques (http://bases-marques.inpi.fr).

Vous pouvez aussi vérifier qu’aucune société n’existe déjà avec le nom que vous visez. Elle pourrait en effet vous disputer la propriété du nom de domaine en fonction de l’extension retenue. Pour cela, un petit tour sur le registre du commerce et des sociétés (infogreffe) vous renseignera vite. Plus d’infos également sur cette page du site de l’INPI.

Pensez au référencement et à Google

Pour finir sur le sujet, il faut préciser qu’à une époque encore récente (2012), il était bénéfique et même conseillé de placer ses mots clés stratégiques dans son nom de domaine pour bénéficier d’un bon référencement dans les moteurs de recherche. C’était la pratique du « Exact Match Domains » ou EMD. Un « electricien-nantes.fr » vous garantissait alors un bon point de départ pour votre activité d’électricien à Nantes…

Aujourd’hui, cette façon de choisir un domaine est théoriquement à proscrire, car au mieux elle est improductive, au pire elle est considérée comme du spam (de l’abus donc) par Google et peut amener à la rétrogradation de votre site dans les résultats de recherche. Un nom au plus près de votre marque ou nom de société est donc maintenant conseillé.

Malgré tout, il est encore possible, selon les cas et après étude spécifique, d’insérer des mots clés dans son nom de domaine sans pour autant être pénalisé par Google. Si on sait ne pas y aller avec des trop gros souliers, ce sera encore tout à fait bénéfique pour la visibilité.

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à choisir le vôtre, qui ne l’oublions pas, sera un des premiers éléments de communication que vous mettrez en avant.

Tuto pour réserver son domaine chez Gandi

Voici une vidéo pour vous montrer comment on réserve son nom de domaine chez Gandi, l’exemple est tiré du projet « izoleco » :